Respecter les frayères


    Le cycle normal complet de reproduction de la truite nécessite en moyenne 720 degrés/jour. Une première partie depuis la ponte jusqu'à l'éclosion de 420 degrés/jour, une seconde de 300 degrés/jour environ, de l'éclosion jusqu'à la sortie de la frayère, c'est à dire de l'autonomie de l'alevin.
Exemple: 1) La ponte a lieu mi-novembre, température moyenne de la période 4°; donc 420/4= 105 jours.
                2) Depuis l'éclosion jusqu'à l'autonomie, température moyenne 6-8°: donc 38 à 50 jours.
Ces valeurs sont des moyennes (sauf catastrophe climatique), mais très représentatives de ce qui se passe dans la réalité.

Depuis la mi-novembre (dans notre exemple), cela nous amène à la fin de février pour l'éclosion et au mieux mi-avril pour l'autonomie de l'alevin. Cela signifie que lors de l'ouverture de la truite mi-mars, la grande majorité des alevins se trouvent encore sous les graviers des petits courants, même si on ne les voit pas.
    Dans la réalité, la durée de ces périodes est évidemment très influencée par la température et la durée de l'hiver.

    Lorsque l'on sait que l'ombre, quand il est présent, fraye lui à partir de mars, on imagine sans peine, les dégats qui peuvent être causés lorsque l'on patauge dans l'eau en début de saison.

    Ajoutons que 1% seulement en moyenne des alevins parviennent à l'âge adulte...

Alors amis pêcheurs, quelle que soit votre technique, gardons à l'esprit que le futur de la pêche des prochaines années se trouve sous les graviers d'aujourd'hui.
retour